Skip to primary content
Skip to main menu
Skip to section menu (if applicable)

Rapports de recherche

février 15, 2012 Soins à la petite enfance et santé mentale

Le projet Soins à la petite enfance se penche sur la manière dont les services de garde canadiens font la promotion de la santé mentale des enfants de 0 à 6 ans. Ce projet a permis d’élaborer une brochure à l’intention des personnes qui s’occupent des enfants et un rapport pour les professionnels de l’éducation à la petite enfance et les responsables des politiques.

février 10, 2012 Les soins de santé au Canada 2008

Les soins de santé au Canada 2008 est le neuvième rapport de la série annuelle sur le système de soins de santé au Canada. Le rapport conserve le nouveau format et le contenu ciblé instauré en 2007, et présente une revue des principaux travaux analytiques réalisés par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) qui mettent en évidence les priorités de recherche de l’ICIS dans le domaine des soins de santé (p. ex. l’accès, les résultats des soins, les ressources humaines de la santé, le financement, les coûts, etc.). Le rapport passe également en revue les recherches nationales et internationales novatrices sur les soins de santé qui correspondent à ces priorités. Les soins de santé au Canada 2008 représente un outil important pour les chercheurs dans le domaine de la santé, les personnes qui participent aux prises de décisions stratégiques, les médias ainsi que pour l’ensemble des Canadiens dans la détermination des priorités en matière de soins de santé.

février 10, 2012 Examen des causes de la violence chez les jeunes (2008)

Lorsque le premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, nous a demandé d’entreprendre cet examen après la fusillade qui a entraîné la mort d’un élève dans une école secondaire, il a eu la sagesse de ne pas demander qu’on lui propose simplement des idées éphémères sur la façon de déployer plus de mesures répressives pour tenter de supprimer cette violence. Il nous a plutôt demandé de passer une année à étudier d’où vient cette violence, ses causes, et ce qu’on peut faire pour les combattre et faire de l’Ontario un lieu plus sûr sur le long terme.

février 10, 2012 Améliorer la santé des Canadiens: Santé mentale, délinquance et activité criminelle

Selon une nouvelle étude de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), les facteurs liés à la santé mentale, comme l’estime de soi ou la capacité à gérer le stress, sont liés à la délinquance ou à l’activité criminelle chez les jeunes Canadiens. Les jeunes de 12 et 13 ans qui déclaraient de l’hyperactivité et de la dépression étaient plus susceptibles de déclarer des niveaux élevés de comportement agressif, ainsi que des niveaux élevés de délits contre les biens. Par contre, de nouvelles analyses démontrent que les jeunes de 12 à 15 ans qui ont une haute estime de soi et beaucoup de motivation personnelle et qui gèrent bien le stress sont plus susceptibles de déclarer n’avoir jamais eu de comportement agressif.

février 10, 2012 Réduction des écarts en matière de santé: un regard sur le statut socioéconomique en milieu urbain au Canada

Les Canadiens font partie des populations les plus en santé au monde. Toutefois, ils ne
jouissent pas tous d’une aussi bonne santé. Au Canada, les écarts (ou différences) en
matière de santé s’observent en particulier en milieu urbain, où il est possible d’analyser
les liens entre la santé et le statut socioéconomique (SSE) au niveau des petites régions
géographiques. Le présent rapport aborde les multiples dimensions matérielles et sociales du SSE en s’appuyant sur un indice qui tient compte de l’éducation, du revenu, de l’emploi, de la monoparentalité, des personnes vivant seules et de la proportion de personnes séparées, divorcées ou veuves.

février 10, 2012 Existe-t-il un lien entre la durée du séjour à l'hôpital et la réadmission pour les personnes ayant un diagnostic de schizophrénie?

Selon une nouvelle analyse de l’Institut canadien d’information sur la santé, 38 % des patients hospitalisés en raison de schizophrénie et ayant reçu leur congé d’un hôpital général du Canada ont été réadmis par les services d’urgence (réadmission non planifiée) en raison d’une maladie mentale dans l’année suivant leur sortie. Selon cette même analyse, de 2003 à 2005, 12 % des patients ayant un diagnostic de schizophrénie (soit un patient sur huit) ont été réadmis à l’hôpital dans les 30 jours suivant leur sortie initiale.

février 10, 2012 Le lien entre le statut socioéconomique et l’hospitalisation pour une dépression

Selon une nouvelle Analyse en bref de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), en 2004-2005, les personnes issues des quartiers les plus défavorisés du Canada étaient 85 % plus susceptibles d’être hospitalisées en raison d’une dépression que les personnes vivant dans les quartiers favorisés. L’Analyse examine le lien qui existe entre le revenu du quartier et l’utilisation des hôpitaux généraux en raison d’une dépression chez les personnes âgées de 15 à 64 ans dans 13 villes canadiennes. Elle se penche également sur les taux d’hospitalisation, la durée des séjours et les taux de réadmission. La dépression, dont le taux est de 100 par 100 000 habitants en 2005-2006, est la cause la plus courante d’hospitalisation pour maladie mentale au Canada.

février 10, 2012 Vers de nouveaux sommets: Rapport de la conseillère en santé des enfants et des jeunes

Du point de vue de la politique publique, investir dans la santé de nos enfants est aussi important pour la croissance de notre nation que d’investir dans l’infrastructure. Le ministre de la Santé du Canada, l’honorable Tony Clement, a commandé le présent rapport afin d’obtenir des recommandations permettant d’améliorer la santé et le bien-être des enfants et des jeunes du Canada. Le rapport contient des conseils concernant les programmes actuels du gouvernement fédéral, la nécessité de créer de nouveaux programmes et de nouvelles orientations stratégiques et le concept de la création d’un bureau pour la santé et le bien-être des enfants et des jeunes.

février 10, 2012 Augmentation de l’utilisation d’antipsychotiques chez les personnes âgées au Canada

Selon une étude publiée aujourd’hui par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), la proportion de personnes âgées au Canada soumettant des demandes de remboursement pour des antipsychotiques a atteint 5,0 % en 2006-2007, par rapport à 4,3 % en 2001-2002, une fois les redressements effectués en fonction du vieillissement de la population. L’Analyse en bref intitulée Utilisation d’antipsychotiques par les personnes âgées : une analyse des demandes de remboursement de médicaments, 2001 à 2007 porte sur plus d’un million de personnes âgées adhérant à un des régimes publics d’assurance médicaments dans six provinces, soit l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard. L’analyse a pour but de déterminer les tendances en matière de réclamations pour antipsychotiques chez les patients de 65 ans ou plus. Selon les réclamations effectuées dans ces provinces, les dépenses totales des régimes d’assurance médicaments liées aux antipsychotiques ont atteint près de 17,6 millions de dollars en 2006-2007, représentant 2,0 % des dépenses totales des régimes d’assurance médicaments pour l’année en question.

février 10, 2012 l'Étude nationale sur l'équilibre entre le travail, la famille et le style de vie

Tout au long des années 1990, le changement technologique et la nécessité de maintenir la concurrence sur le plan mondial ont accru les pressions exercées tant sur les organisations que sur le personnel. Réunis, ces changements nous portent à  croire que le moment est venu d’examiner de façon empirique la question du conflit entre le travail et la vie personnelle. La recherche dont il est fait état dans ce rapport, de même que les autres de la série, vise à  fournir aux dirigeants du monde des affaires et des syndicats, aux décideurs politiques et aux universitaires une image globale objective de ce qui s’est produit au Canada au cours de la dernière décennie ainsi que de la situation actuelle. Elle permettra ainsi aux parties intéressées de distinguer la rhétorique de la réalité en ce qui a trait au conflit entre le travail et la vie personnelle.