Skip to primary content
Skip to main menu
Skip to section menu (if applicable)

Positions de la politique

novembre 26, 2014 Enfants et jeunes : accès à la promotion de la santé mentale et aux soins de santé mentale

« Tous les enfants et les jeunes qui vivent au Canada méritent de grandir dans des milieux favorables et stimulants et d’acquérir les aptitudes sociales et affectives, dont ils ont besoin pour travailler avec les autres en coopération, résoudre les conflits et composer avec les difficultés auxquelles ils font face dans la vie. »

« Tous les enfants et les jeunes qui vivent au Canada devraient avoir accès à une gamme de services, de traitements et de soutiens appropriés en santé mentale, dès qu’ils en ont besoin. »i

mai 22, 2012 Favoriser la santé mentale des personnes àgées grâce aux soins et services à domicile: Guide d'élaboration des politiques

S’appuyant sur les résultats d’une étude nationale effectuée par l’ACSM, Favoriser la santé mentale des personnes âgées grâce aux soins et services à domicile : Guide d’élaboration des politiques offre aux planificateurs et aux responsables de l’élaboration des politiques un cadre pour mieux comprendre les besoins en santé mentale des personnes âgées. L’étude a démontré que les soins et services à domicile pouvaient jouer un plus grand rôle dans le soutien de la santé mentale, tant sur le plan de la nature des services offerts que celui de leur prestation.

avril 30, 2012 Accès aux services

L’accès aux services de santé mentale est un problème qui a des répercussions importantes pour tous les Canadiens et ce, qu’ils vivent ou non avec une maladie mentale. Lorsque les premiers ministres se sont entendus au mois de février dernier pour discuter de l’avenir à long terme des soins de santé au Canada, l’amélioration de l’accès et de la qualité des services de santé mentale communautaires a été identifiée comme un des huit secteurs prioritaires. Nous croyons que le gouvernement fédéral a un rôle essentiel à jouer pour favoriser les partenariats entre le fédéral, les provinces et les territoires afin de commencer à se pencher sur bon nombre des obstacles à l’accès aux services de santé mentale auxquels sont confrontés les Canadiens de nos jours.

février 15, 2012 Un cadre pour la soutien

Le Groupe de travail des services de santé mentale du bureau national de l’ACSM a procédé à la mise à jour du document Un cadre pour le soutien, qui présente la politique centrale de l’ACSM à l’égard des personnes ayant une maladie mentale. Cette troisième édition a conservé l’intégrité du modèle et se positionne maintenant dans le contexte actuel de la santé de la population, de la promotion de la santé et de la guérison. Le document Un cadre pour le soutien, 3ème édition présente le meilleur d’un vieux modèle auquel sont ajoutées de nouvelles réalités. Même si le Cadre a évolué et a connu des modifications avec le temps, ses principes de base demeurent aussi vivants et pertinents que jamais.

février 10, 2012 Établissement de priorités sur les délais d'attente touchant les personnes souffront d’une maladie mentale grave

Si le délai d’attente dans l’obtention de services de santé est long en général, l’attente avant d’obtenir des services psychiatriques est interminable. Pour la plupart d’entre nous, la peur de « perdre la tête » est la plus effroyable. Dans ce contexte, la consultation médicale en temps opportun et le fait de savoir qu’une forme quelconque de prise en charge est imminente sont rassurants. C’est la même sensation que celle qu’éprouve la personne souffrant d’une autre maladie grave lorsque le traitement est enfin instauré.

février 10, 2012 Recherches et formation médicales sur les femmes

Les professionnels de la santé mentale ont besoin d’une meilleure formation pour répondre aux exigences des femmes en matière de santé mentale. La plupart des programmes de formation actuelle n’exigent pas de traiter à fond des problèmes de genre, ni même d’essayer d’aborder les différentes expériences entre les sexes. Les besoins biologiques, psychologiques et sociaux des femmes ne font pas partie des programmes d’études dans les écoles de formation, et la plupart des thérapies et des recherches sont fondées sur l’expérience des hommes. Les programmes de recherche en santé mentale menés par les femmes ne reçoivent que 6,05% des fonds de recherche de santé mentale au Canada, et seulement 0,42% des fonds de recherche de santé.

février 10, 2012 La défense des droits des personnes souffrant de problèmes de santé mentale à long terme

Depuis sa création, il y a plus de 70 ans, l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) est un défenseur unique des personnes souffrant de problèmes de santé mentale à long terme. Au cours de la dernière décennie, l’ACSM a élargi son mandat qui consistait à promouvoir la prestation des services en vue d’appuyer de façon active les initiatives d’auto-assistance et les ressources communautaires. La protection des droits individuels dans les programmes thérapeutiques et la communauté est devenue une préoccupation importante.

février 10, 2012 La violence faite aux personnes atteintes de troubles mentaux

En 1993, l’ACSM a mené une étude à l’échelle canadienne sur la violence faite aux personnes atteintes de troubles mentaux. L’étude mettait l’accent sur les personnes qui ont été victimes de violence après être devenues bénéficiaires des services de santé mentale. On a constaté que le domicile, les lieux publics et les hôpitaux sont les endroits où les personnes souffrant de troubles mentaux sont le plus souvent victimes de violence, et que les membres de la famille, les usagers des services de santé mentale et les dispensateurs de services sont les plus susceptibles de se montrer violents envers elles.

février 10, 2012 Les femmes et les services médicaux

Un certain nombre d’études sur la santé des femmes ont démontré l’existence de liens étroits entre l’état de santé et les facteurs socio-économiques touchant les femmes. Des facteurs tels qu’une participation limitée à la vie publique, un pouvoir de décision restreint, des attentes de rôles dévalorisés dans la société, la pauvreté, la violence et l’exploitation sexuelle empêchent toute possibilité de bien-être mental. Les contraintes économiques et sociales, associées aux charges inégales imposées par les attentes de rôles dans la société, ont souvent un effet négatif sur la santé, le bonheur et les possibilités d’accomplissement et de réussite personnelle des femmes.

février 9, 2012 La santé mentale et la violence contre les femmes et les enfants

La violence n’est pas le problème des autres, c’est le problème de tout le monde. La violence s’étend à la société canadienne, à la maison, au travail, dans les sports et les média. Chacun de nous doit assumer les responsabilités des valeurs, des croyances et des institutions de notre société qui permettent à la violence de ce produire. Nous devons commencer à mettre fin à la violence dans notre société, grâce à l’éducation et la sensibilisation du public, à une modification des rapports de force, et par l’application de loi et du système juridique. La violence est un facteur important dans la distinction de pouvoir et il existe plusieurs groupes et individus victimes d’un déséquilibre de force. Les femmes et les enfants constituent le plus grand groupe impuissant de la société et, par conséquent, les premières victimes de la violence.