Skip to primary content
Skip to main menu
Skip to section menu (if applicable)

« Dépression : parlons-en » pour la Journée mondiale de la santé

avril 7, 2017

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré le 7 avril la « Journée mondiale de la santé ». Célébrée chaque année, la Journée mondiale de la santé de cette année reconnaît ce qui est devenu une épidémie à l’échelle mondiale : la dépression.

La campagne « Dépression : parlons-en » de l’OMS fait la promotion du dialogue au sujet de la dépression comme une composante essentielle de la guérison. La dépression affecte des centaines de milliers de Canadiens, et plus de 300 millions de personnes dans le monde. C’est la principale cause de morbidité et d’invalidité dans le monde. De plus, la dépression se traite bien. Toutefois, un manque d’options de traitement et la peur de la stigmatisation empêchent un grand nombre de personnes de demander les soins dont elles ont besoin. Cela est vrai, même au Canada.

Le Dr Patrick Smith, chef de la direction national de l’ACSM, et Mark Henick, directeur national des initiatives stratégiques de l’ACSM, ont participé à l’émission Your Morning with Ben Mulroney sur les ondes de CTV, où ils ont parlé de l’impact de la dépression sur les Canadiens.

La dépression ne fait pas de discrimination : elle affecte les personnes de tous les âges, de tous les horizons et de tous les pays. La campagne « Dépression :  parlons-en » de l’OMS met l’accent sur les groupes particulièrement vulnérables, notamment les femmes (en particulier après l’accouchement), les aînés et les adolescents. La dépression est un important facteur de risque de suicide, et le suicide est la principale cause de décès non accidentels chez les jeunes de 15 à 29 ans.

L’ACSM, qui se prépare à « PARLER HAUT ET FORT pour la santé mentale », du 1er au 7 mai 2017, déclare cette année que les Canadiens ont « assez patienté ». Les Canadiens ont assez patienté pour obtenir des soins de santé mentale, le financement de la santé mentale et des milieux de travail psychologiquement sains. Nous avons assez patienté pour obtenir une éducation en santé mentale dans les écoles, des logements adéquats et le respect dont nous avons besoin et que nous méritons. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter le site semainedelasantementale.ca.

La campagne de l’OMS fait écho à Bell Cause pour la cause, une campagne canadienne qui favorise également le dialogue sur la santé mentale comme une voie vers la guérison. L’OMS recommande de parler à des proches et à des amis compréhensifs ou à un professionnel de la santé, dans tous les milieux de la société, y compris les écoles et les milieux de travail.

Célébrée chaque année, la Journée mondiale de la santé coïncide avec la fondation de l’Organisation mondiale de la Santé, le 7 avril 1948.

Les commentaires sont fermés.