Skip to primary content
Skip to main menu
Skip to section menu (if applicable)

Vous éprouvez de la colère

On ressent tous de la colère à l’occasion. La plupart du temps, lorsque nous éprouvons de la colère, elle disparaît rapidement parce que, d’une façon ou d’une autre, nous résolvons le problème. Par contre, la colère devient un problème si nous la gardons en nous ou si nous explosons. Ces deux extrêmes causent des problèmes pour la personne en colère et pour ceux qui l’entourent.

Quand devez-vous faire quelque chose au sujet de la colère?

Ressentir de la colère est une réaction normale à certaines situations qui sont au-delà de notre contrôle. Cette réaction peut aussi vouloir dire que vous subissez trop de stress. Il peut être difficile de savoir si vous devez réprimer ou évacuer la colère.

Il est temps d’admettre que la colère est un problème et que l’on doit s’y arrêter si elle:

  • Demeure constamment dans votre esprit durant plusieurs semaines et qu’elle commence à troubler sérieusement votre appréciation de la vie
  • Est causée par quelque chose qui est survenu il y a longtemps
  • Vous pousse à la violence envers vous-même ou envers les autres
  • Nuit à l’exécution de votre travail
  • Nuit à vos relations avec votre famille et vos amis

Faire face à votre colère

II est important d’aborder votre colère avant qu’elle ne vous cause de l’inconfort ou de la douleur. Des études ont démontré que la colère peut causer de sérieux problèmes de santé comme des ulcères et des maladies cardiaques. Elle peut aussi vous pousser à vous comporter d’une telle manière que vous pouvez perdre votre emploi ou vos amis, ou causer la rupture de votre ménage. Il y a certaines choses que vous pouvez faire pour faire face à votre colère lorsqu’elle survient. Entre autre, mentionnons le fait de changer votre approche de la vie en apprenant de nouvelles attitudes et en posant des gestes concrets.

Solutions à court terme

  • Reconnaissez que vous êtes en colère. Si vous réprimez vos sentiments de colère, ils ne s’envoleront pas et ils pourraient réapparaître de facon pénible.
  • Essayez de ne pas trop réagir. Prenez du recul par rapport à la situation qui vous met en colère et demandez-vous: “Qu’est-ce que je penserais si j’apercevais quelqu’un s’emporter dans cette situation?” ou encore “Est-ce que cette situation est réellement aussi terrible que je semble le croire?”
  • Essayez de penser à quelque chose d’autre. Portez votre attention sur un souvenir agréable plutôt que sur la file d’attente, l’embouteillage ou quoi que ce soit qui vous irrite.
  • Identifiez la source de votre colère. Si les gestes ou les mots d’une autre personne vous blessent, essayez de négocier directement avec elle de façon pacifique et productive.
  • Ecoutez attentivement ce que les autres ont à dire et laissez-les terminer sans les interrompre. Bien souvent, vous ne comprenez pas le message réel lorsque vous intervenez après quelques mots seulement. Donnez aux gens Ia chance de s’expliquer.

Solutions à long terme

  • Si votre colère est causée par quelque chose au-delà de votre contrôle (comme une mise à pied par exemple), cherchez à savoir comment les autres ont réussi à faire face au problème et suivez leur exemple.
  • Evitez de vous jeter la pierre, même si vous êtes en colère en raison d’une malchance causée par votre propre faute. Il vaut mieux essayer de profiter de vos expériences et éviter de répéter les mêmes erreurs.
  • Réduisez votre tension en prenant le temps de faire de l’exercice physique. Allez marcher d’un bon pas, jouez un bon match de badminton avec des amis, travaillez dans Ie jardin ou nettoyez la maison.
  • Réduisez votre niveau de stress. Apprenez quelques techniques de gestion du stress, comme la relaxation et les exercices de respiration profonde. Essayez de trouver le moyen de faire davantage de choses que vous aimez.
  • Apprenez à méditer. Lorsque vous êtes seul, exercez-vous à détourner vos pensées de vos préoccupations quotidiennes. Cela pourrait vous aider à faire la même chose lorsque vous vous apercevez que vous vous emportez.
  • Apprenez à rire de vous-même. Si vous pouvez apprendre à voir le côté dérisoire des choses, vous pouvez en rire au lieu de vous emporter.
  • Apprenez à vous fier aux habiletés des autres. Une partie de votre irritation peut provenir d’un manque de confiance dans les habiletés des autres.
  • Parlez à quelqu’un en qui vous avez confiance (un membre de la famille, un ami cher ou un membre du clergé de votre religion) et qui peut être en mesure de voir les choses de façon plus claire que vous.
  • Recherchez de l’aide professionnelle. Si vos problèmes sont graves, vous avez peut-être besoin de l’aide d’un professionnel de la santé mentale, comme un psychiatre, un psychologue ou un travailleur social. Votre médecin de famille peut vous aider à trouver ces professionnels.

Pour de plus amples renseignements

Si vous ou une personne de votre entourage avez besoin d’aide pour faire face à ses sentiments de colère, consultez votre bibliothèque ou votre librairie locale pour obtenir des livres sur le sujet. Vous pouvez aussi communiquer avec un organisme communautaire local comme l’Association canadienne pour Ia santé mentale, pour vous renseigner sur les services de counselling ou les autres ressources disponibles dans votre communauté.

Les commentaires sont fermés.