Skip to primary content
Skip to main menu
Skip to section menu (if applicable)

Les enfants et la peur

Presque tous les enfants peuvent être effrayés par les coups de tonnerre ou par la noirceur. Avec un peu de patience et de compréhension, vous pouvez habituellement aider vos enfants à surmonter ces peurs. Toutefois, vous savez fort bien en tant que parents qu’il existe des dangers bien réels qui menacent vos enfants. Alors, tandis que vous tentez d’aider vos enfants à surmonter certaines craintes, sensibilisez-les aussi à d’autres dangers pour leur propre protection.

Qu’est-ce qui fait peur à vos enfants?

Souvent, les craintes des enfants proviennent d’expériences qu’ils ne comprennent pas et qui semblent menaçantes pour eux. Bien entendu, un enfant peut ne pas être effrayé par les choses qui effraient son frère ou sa sœur, mais certaines choses sont susceptibles de causer un sentiment de peur dont:

  • La réaction des autres dans certaines situations. Observer la peur intense des serpents d’un autre enfant ou la réaction d’horreur d’un adulte en face d’une grosse araignée peut pousser votre enfant à avoir les mêmes peurs.
  • Être témoin d’un événement traumatisant ou effrayant. Votre enfant peut être témoin d’un grave accident de la route ou voir un chat se faire frapper par une voiture. De telles scènes peuvent s’implanter dans sa mémoire et l’effrayer.
  • Mauvaise estime de soi et manque de confiance. Les craintes peuvent se former en raison d’une mauvaise estime de soi ou d’un manque de confiance en soi. Il est important d’encourager et de louer les efforts de votre enfant afin de renforcer sa confiance en lui.
  • Les tensions et l’animosité familiales continues. Il arrive parfois à toutes les familles de se disputer. Si les disputes sont incessantes, les enfants risquent toutefois d’absorber la tension qui règne. Ainsi, la crainte et l’incertitude feront partie de leur vie.

Surmonter les craintes de vos enfants

Peu importe la cause des peurs de votre enfant, il a d’abord besoin d’être réconforté et rassuré tendrement. Vous ne devriez jamais vous moquer des craintes de votre enfant. Vous devriez plutôt lui dire que les adultes aussi ont peur parfois. Vous pouvez également:

  • Donner tendrement votre appui et établir des limites sur lesquelles l’enfant peut se fier. Votre enfant a besoin de savoir qu’il est aimé et que vous devez déterminer les limites précises de ce qui est permis. Votre amour et ces limites lui fournissent le sentiment de sécurité dont il a besoin et lui permettent de jouir de nouvelles expériences sans aucune crainte.
  • Essayer de trouver des solutions pratiques. Si votre enfant a peur dans la noirceur, installez une veilleuse dans sa chambre à coucher et dans le couloir. Ne changez pas la position du mobilier auquel votre enfant est habitué et assurez-vous qu’il aura un animal ou une poupée en peluche à serrer dans ses bras au coucher.
  • Aider votre enfant à mettre ses habiletés en pratique. Si votre enfant a peur d’attraper une balle ou de jouer à un jeu comme le soccer, prenez le temps de jouer avec lui à la maison dans un environnement sécuritaire.
  • Aider votre enfant à développer un sentiment de maîtrise de soi. Certains enfants ont peur de tirer la chasse d’eau de la toilette ou de vider la baignoire. Encouragez votre enfant à retirer le bouchon ou à tirer la chasse d’eau de la toilette avec vous, en lui expliquant qu’il est impossible qu’il soit emporté par l’eau.
  • Le rassurer, le rassurer et le rassurer encore. Cela est très important surtout si votre enfant a peur de la mort. Il a besoin d’entendre à maintes reprises qu’il est très inhabituel pour les enfants de mourir. Serrez-le dans vos bras et dites-lui qu’il n’a pas à s’en faire et que vous serez ensemble pendant encore très longtemps.
  • Souligner ses réussites et éviter de le critiquer. Souligner même les petites réussites encouragera votre enfant à essayer à nouveau. Trop le critiquer donnera probablement à votre enfant un sentiment d’insécurité et il sera peu enclin à essayer de nouvelles choses.

Les dangers réels auxquels font face vos enfants

Vous devez sensibiliser vos enfants aux dangers réels qui existent. Ces derniers se divisent en deux catégories :

  • Les problèmes fondamentaux relatifs à la sécurité – Sensibilisez vos enfants aux règles de sécurité de base relatives aux dangers présents, comme les éléments chauds de la cuisinière, les prises de courant et les produits ménagers toxiques. Les enfants doivent également apprendre à faire de la bicyclette, à traverser une rue de manière sécuritaire et plusieurs autres bonnes habitudes en matière de sécurité.
  • Les individus dangereux – Malheureusement, vos enfants font face à des risques d’enlèvement et d’agressions sexuelles aux mains d’individus dangereux. Ceux-ci peuvent être des étrangers, mais il s’agit très souvent de membres de la famille ou de connaissances.

Vous devez, en tant que parent, apprendre à vos enfants à être sûrs d’eux-mêmes et à faire face à de nouvelles situations. Il est toutefois très important de leur inculqué la notion de prudence lors de situations potentiellement dangereuses. La plupart des enfants ont la capacité de comprendre et d’apprendre la prudence vers l’âge de trois ans.

Comment pouvez-vous les protéger contre les dangers réels?

Vous pouvez faire de nombreuses choses pour aider vos enfants à se protéger sans toutefois nuire à leur enfance. La meilleure défense contre l’enlèvement et les agressions est l’information. Soyez franc et honnête avec eux. Plus ils auront d’information, plus ils seront armés pour affronter diverses situations. En tant que parent, vous devriez :

  • Toujours savoir où se trouvent vos enfants et qui les surveille. Veillez à ce que la personne qui s’en occupe soit toujours en mesure de vous rejoindre.
  • Ne jamais laisser de jeunes enfants seuls à la maison, dans une auto ou un endroit public.
  • Lorsqu’ils sont jeunes, allez toujours avec eux dans les endroits qu’ils ne connaissent pas. Lorsqu’ils sont plus vieux, établissez un système de contrôle par téléphone afin de confirmer leurs départs et arrivées. Assurez-vous qu’ils ont suffisamment d’argent pour pouvoir téléphoner à la maison.
  • Établissez un mot-code de famille et apprenez à vos enfants comment l’utiliser. Ceux-ci ne doivent jamais partir avec une personne qui ne connaît pas le mot-code de la famille. Il est important que vos enfants ne divulguent le code à quiconque. Le cas échéant, changez-le immédiatement.
  • Établissez des mesures d’urgence pour la famille. Prenez en note les coordonnées des amis de vos enfants. Dites-leur quoi faire au cas où vous seriez séparé d’eux dans les magasins.
  • Montrez-leur comment obtenir de l’aide par téléphone en cas d’urgence  (en composant le 911 ou le 0) et comment trouver et obtenir de l’aide auprès d’un policier, d’un chauffeur d’autobus, d’une école, d’une église, du service de sécurité ou du comptoir de renseignements d’un centre commercial, de la caissière d’un magasin ou d’une maison membre du programme parent-secours.
  • Apprenez à vos enfants leur nom au complet, leur adresse (y compris le nom de la ville) et leur numéro de téléphone (incluant l’indicatif régional).
  • Dites à vos enfants qu’il est correct de dire « Non » s’ils jugent qu’on leur demande de faire quelque chose de mal et ce, même s’il s’agit d’une personne qu’ils connaissent. Si quelqu’un leur demande de vous cacher quelque chose, ils doivent vous en parler immédiatement.
  • Aidez vos enfants à se sentir à l’aise de parler de leurs parties génitales pour qu’ils puissent, s’il y a lieu, vous parler des « mauvais touchers  » (ceux qui leur donnent une drôle de sensation ou qui les rendent mal à l’aise).
  • Jouez à des jeux de simulation avec vos enfants. Demandez-leur ce qu’ils feraient dans une situation potentiellement dangereuse et écoutez leurs réponses. Demandez-leur pourquoi il agirait ainsi et ce qui est bien et mal. Montrez-leur comment répondre au téléphone. Expliquez-leur exactement ce qu’est un étranger. Il est préférable d’imaginer le pire que de le vivre!

Vos enfants devraient connaître et respecter les règles de sécurité suivantes :

  • Ne pas se rendre à quelque part seul. Il est préférable de se déplacer en groupe. Il vaut mieux ne pas emprunter de raccourcis ni faire de l’auto-stop et éviter les endroits potentiellement dangereux dont les toilettes publiques.
  • Ne pas accepter les cadeaux d’un étranger ni monter dans sa voiture. Ne pas offrir d’aide à un étranger. Les adultes n’ont pas besoin de l’aide des enfants.
  • Si on est seul à la maison, il ne faut pas le dire aux gens qui appellent. De plus, il ne faut pas répondre à la porte ni laisser entrer qui que ce soit.
  • Ne pas être une cible. N’inscrivez pas leur nom sur leurs vêtements ou équipements. S’il est nécessaire d’identifier  un sac ou une boîte à lunch, faites-le à l’intérieur.
  • Plus important encore, vos enfants devraient apprendre à se fier à leurs instincts. S’ils éprouvent de la méfiance, de la crainte ou se sentent menacés, ils devraient réagir. Ils doivent s’éloigner aussitôt et aussi vite que possible et en parler à quelqu’un dès qu’ils seront en mesure de le faire. Ils ne doivent pas avoir peur de crier: « Vous êtes un étranger. Arrêtez. Laissez-moi tranquille. ». Le fait de crier peut attirer l’attention et leur permettre d’obtenir l’aide dont ils ont besoin. En cas d’urgence, ils n’ont pas à être polis!

Pour en savoir davantage

Pour en savoir davantage sur la sécurité et la protection des enfants, communiquez avec votre service de police local ou l’organisme de mise en garde contre les dangers de la rue le plus près de chez-vous. Si vous avez besoin d’aide pour contrer les craintes de votre enfant, consultez votre médecin de famille ou le conseiller en orientation de votre école, ou communiquez avec un organisme communautaire local comme l’Association canadienne pour la santé mentale. Un tel organisme pourra vous aider à trouver l’aide supplémentaire nécessaire.

Les commentaires sont fermés.