Skip to primary content
Skip to main menu
Skip to section menu (if applicable)

Les avantages d’une bonne santé mentale

La bonne forme mentale nous aide à atteindre et à maintenir une bonne santé mentale, tout comme la bonne forme physique nous aide à avoir un corps sain. Jouir d’une bonne santé mentale nous permet de profiter des joies que nous apportent notre vie, notre milieu et les gens qui nous entourent. Nous pouvons être créatifs, apprendre, essayer de nouvelles choses et prendre des risques. Nous sommes mieux préparés à traverser les moments difficiles de notre vie personnelle ou professionnelle. Même si nous ressentons la tristesse et la colère pouvant accompagner le décès d’un être cher, la perte d’un emploi, les problèmes interpersonnels ou d’autres événements difficiles, nous pouvons reprendre le dessus et retrouver goût à la vie avec le temps.

En prenant soin de sa santé mentale nous sommes plus en mesure de combattre et prévenir les problèmes de santé mentale qui peuvent être associés à une maladie physique chronique. Dans certains cas, on peut même empêcher l’apparition ou la réapparition d’une maladie physique ou mentale. Par exemple, une bonne gestion du stress peut avoir un effet positif sur les maladies cardiaques.

Selon toute probabilité, vous prenez déjà des mesures pour favoriser votre santé mentale et votre santé physique. Peut-être n’en êtes-vous tout simplement pas conscient.

Vous trouverez ci-dessous des liens vers d’autres informations et conseils simples qui vous aideront à améliorer votre forme mentale.

Soyez actif

Nous savons depuis longtemps que l’exercice est une bonne manière proactive d’améliorer notre condition physique et de combattre la maladie. Aujourd’hui, l’exercice est également reconnu comme un élément essentiel dans le développement et le maintien de la forme mentale.

Vous songez commencer à faire de l’exercice? Nous vous en félicitons deux fois plutôt qu’une! Vous améliorez ainsi votre forme physique et mentale..

L’exercice a de nombreux avantages psychologiques. Par exemple:

  • L’activité physique est de plus en plus prescrite dans le traitement de la dépression et de l’anxiété. L’exercice à lui seul n’est pas un remède mais il procure de nombreux avantages.
  • Les recherches ont démontré que faire régulièrement de l’activité physique semble être une psychothérapie efficace dans le traitement de la dépression légère et modérée. Les thérapeutes mentionnent également que les patients qui font régulièrement de l’exercice se sentent mieux et sont moins susceptibles de trop manger ou de consommer de l’alcool et des drogues.
  • De nombreuses études en sont arrivées à la conclusion que l’exercice peut réduire l’anxiété. Les personnes qui font de l’exercice disent se sentir moins stressées et moins nerveuses. Même cinq minutes d’exercices d’aérobie (des exercices qui nécessitent plus d’oxygène comme des séances de step, la natation et la marche) peuvent avoir des effets bénéfiques contre l’anxiété.
  • L’exercice physique aide à contrer le repli sur soi, l’inactivité et le sentiment d’impuissance qui caractérisent la dépression. Les études démontrent que les exercices d’aérobie et d’anaérobie (les exercices qui ne requièrent pas plus d’oxygène comme l’haltérophilie) ont des effets antidépresseurs.
  • Les humeurs comme la tension, la fatigue, la colère et la vigueur sont toutes affectées de manière positive par l’exercice.
  • Faire de l’exercice peut aider à améliorer la perception que nous avons de notre condition physique, de nos capacités athlétiques et de notre image personnelle. Une meilleure estime de soi en est un autre avantage.
  • Finalement, l’exercice vous permet d’entrer en contact avec d’autres personnes dans un environnement positif hors clinique. Pendant votre promenade, votre séance de work-out ou votre cours d’aquaforme vous entrez en contact avec des gens qui partagent votre intérêt pour une même activité.

Laissez-vous transporter par le rush

Nous ne savons peut-être pas ce qui l’occasionne, mais la plupart des gens l’ont déjà ressenti. Que nous fassions de la natation pour le plaisir ou de l’escalade de rocher riche en adrénaline, nous avons tous connu ce moment où la douleur et l’inconfort prennent soudainement fin pour laisser place à un sentiment d’euphorie.

C’est grâce aux endorphines que nous connaissons ces moments de bien-être. Les endorphines sont des substances chimiques produites dans le cerveau qui se lient aux neurorécepteurs pour soulager la douleur.

Découvert en 1975, le rôle des endorphines est toujours un sujet d’étude. On croit qu’elles permettent de soulager la douleur, d’améliorer le système immunitaire, de réduire le stress et de retarder le processus de vieillissement. L’exercice stimule la libération d’endorphines, envoyant ainsi ces substances chimiques qui contrent la dépression et qui créent du plaisir dans tout le corps. Il n’est pas étonnant que nous nous sentions si bien après une séance de work-out ou une promenade!

La libération d’endorphines varie d’une personne à l’autre. Certaines personnes sentiront un rush d’endorphines ou un deuxième souffle après seulement 10 minutes de jogging alors que d’autres joggeront pendant une demi-heure avant de ressentir un tel effet.

Vous n’avez pas à faire d’exercices vigoureux pour stimuler la libération d’endorphines : la méditation, l’acupuncture, la massothérapie, les aliments épicés et même les exercices de respiration profonde sont toutes des choses qui peuvent stimuler naturellement la production d’endorphines dans votre corps.

Alors, faites de l’exercice modéré et laissez-vous transporter par le rush d’endorphines!

Mangez bien

Faire les bons choix alimentaires peut avoir des répercussions sur bien des aspects de votre vie et pas seulement sur la taille de nos vêtements! Ils peuvent améliorer votre santé mentale.

Une nouvelle étude réalisée par la Mental Health Foundation du Royaume-Uni suggère que la mauvaise alimentation est responsable en partie de l’augmentation significative des problèmes de santé mentale des 50 dernières années.

On remarque que les produits frais sont de plus en plus délaissés. L’étude Feeding Minds souligne que les gens ont tendance à consommer davantage de gras saturés et de sucres, incluant les pesticides, les additifs et les gras trans, qui peuvent nuire au bon fonctionnement du cerveau. Elle établit un lien convaincant entre les modifications des habitudes alimentaires et l’augmentation du nombre de cas d’hyperactivité avec déficit de l’attention, d’Alzheimer et de schizophrénie.

Le message n’est pas nouveau mais il constitue sans doute l’argument le plus frappant pour nous pousser à porter une plus grande attention au lien qui existe entre l’alimentation et la santé mentale. Les aliments que nous retrouvons dans notre assiette deviennent les matériaux de base de la fabrication des hormones et des neurotransmetteurs, des substances chimiques qui contrôlent notre sommeil, notre humeur et nos comportements. Si nous ne nourrissons pas suffisamment notre cerveau, nous nuisons à notre potentiel intellectuel et émotionnel.

Notre alimentation nous fournit également les vitamines que notre corps ne peut créer et dont nous avons besoin pour accélérer les processus chimiques nécessaires à la survie et au bon fonctionnement du cerveau. Des carences en vitamines se manifestent parfois sous forme de dépression et peuvent occasionner des sautes d’humeur, de l’anxiété, de l’agitation ainsi qu’une foule de problèmes physiques.

Les professionnels de la santé mentale soulignent que de bonnes habitudes alimentaires sont essentielles aux gens qui désirent optimiser l’efficacité des médicaments prescrits pour traiter une maladie mentale et mieux gérer les effets secondaires possibles de ceux-ci.

Il est clair que le choix des aliments que nous mangeons a des conséquences qui vont bien au-delà de la satisfaction immédiate de nos papilles gustatives. Pour optimiser nos fonctions cérébrales, nous devons avoir un régime équilibré composé:

  • De fruits et légumes frais
  • D’aliments riches en acides gras oméga-3 comme les poissons, les noix, les graines et les œufs
  • De protéines
  • De grains entiers

Maîtrisez votre stress

Le stress est une réalité de la vie. Peu importe notre désir de vivre une existence sans stress, il est indéniable que le stress est nécessaire. C’est notre réponse au stress qui peut nuire à notre vie.

Le stress est défini par tout changement auquel nous devons nous adapter. Cela comprend les événements difficiles de la vie (le deuil et la maladie) et les événements positifs. Se décrocher un nouvel emploi ou partir en vacances sont des événements heureux mais ils sont également des changements, aussi appelés stress, qui nécessitent une certaine adaptation.

Apprendre à gérer efficacement le stress permet de détendre notre corps et notre esprit. La méditation et les autres méthodes de relaxation, l’exercice et la visualisation sont des techniques qui aident à réduire les répercussions négatives du stress.

Un stress modéré peut être bénéfique : de courts épisodes de stress peuvent stimuler la production de substances chimiques qui améliorent la mémoire, augmentent le niveau d’énergie et favorisent la vigilance et la productivité. À l’opposé, le stress chronique a des effets débilitants sur notre santé en général. D’un point de vue physique, il peut causer des migraines, des ulcères, des tensions musculaires et de la fatigue. Des chercheurs canadiens ont découvert que le stress chronique double le risque d’infarctus.

Un stress persistant nous affecte également d’un point de vue émotionnel et intellectuel et peut causer:

  • Une diminution de la concentration et de la mémoire
  • De la confusion
  • La perte du sens de l’humour
  • De l’anxiété
  • De la colère
  • De l’irritabilité
  • De la peur

Le lien qui existe entre le stress et la maladie mentale n’est pas encore clairement compris mais on sait que le stress a des répercussions négatives sur les épisodes de maladie mentale.

Gérer le stress

Il est tout d’abord important de reconnaître les sources de votre stress. Des événements comme le décès d’une personne chère, un nouvel emploi ou un déménagement sont stressants.

Cependant, il est important de noter que la plus grande partie de notre stress vient de nous. La manière dont nous interprétons les choses – une conversation, une évaluation de rendement, voire même un regard – détermine si une situation devient un facteur de stress. Avoir un discours intérieur négatif, dans lequel nous nous critiquons et nous analysons de manière pessimiste, peut métamorphoser une remarque innocente en une source de stress majeure.

Comprendre d’où provient notre stress peut nous aider à mettre au point un plan d’action. Les sources de stress externes, comme le deuil ou un changement de carrière, peuvent être maîtrisées avec le temps et le soutien de la famille et des amis. Les sources de stress internes, engendrées par nos propres interprétations négatives, peuvent nous obliger à apporter des modifications à notre attitude et à nos comportements.

Le but de la gestion du stress est de trouver la « réponse relaxante ». Il s’agit du processus de calme psychologique et physiologique par lequel passe notre corps lorsque nous savons que le danger, ou l’événement stressant, est terminé.

Voici quelques conseils pour stimuler la réponse relaxante:

  • Apprenez des techniques de relaxation – Pratiquer la méditation ou faire des exercices de respiration à chaque jour peut contrer le stress chronique et vous redonner une perspective plus positive. Les bonnes techniques de respiration peuvent à elles seules améliorer votre bien-être psychologique et physique.
  • Fixez des objectifs réalistes – Apprendre à dire non est essentiel pour certaines personnes. Évaluez votre horaire et identifiez parmi vos tâches ou vos activités celles que vous pouvez faire et celles que vous devriez abandonner. Ne vous portez pas automatiquement volontaire à faire quelque chose avant d’avoir évaluer si cela est possible et sain pour vous de le faire.
  • Faites de l’exercice – Vous n’avez pas à vous entraîner pour courir le marathon mais faire de l’exercice modéré sur une base régulière peut aider à réduire la tension et à améliorer le sommeil et l’estime de soi. Prendre l’habitude de faire de l’exercice est essentiel.
  • Faites-vous plaisir – Prendre le temps de pratiquer son passe-temps favori est une excellente manière de retrouver son côté créatif et de le stimuler.
  • Faites de la visualisation – Les athlètes atteignent leurs objectifs en s’imaginant franchir la ligne d’arrivée en premier. Utilisez cette même technique et pratiquez-vous à vous « voir » réussir dans chaque situation.
  • Adoptez et maintenez un style de vie sain – Avoir une bonne alimentation est souvent la première chose à faire lorsqu’on se sent stressé. Préparer un repas au lieu d’en acheter tout prêt peut sembler difficile mais cela coûtera sans doute moins cher et sera meilleur pour vous. De plus, le simple fait de faire quelque chose de bon pour vous peut apaiser le sentiment de stress.
  • Exprimez-vous – Partager ses inquiétudes avec un ami peut vous aider à mettre les choses en perspective et à ne pas vous sentir seul. Vous pouvez également apprendre de nouvelles manières de gérer le stress efficacement.

Les commentaires sont fermés.